Git Memorandum

Comme pour tous.tes les développeur.ses, Git fait partie de mon quotidien… Et comme tous.tes les développeur.ses, il m’arrive aussi de galérer avec Git 😦 .

C’est pourquoi j’ai décidé de créer ce billet de blog « Aide mémoire », destiné aussi bien aux débutant.es qu’au utilisateur.ices averti.es… Article sur lequel je partagerai bien entendu mes petites galères et mes (grandes) solutions !

Lire la suite

Bon anniversaire Linux !

Le 25 Aout 2021, Linux aura 30 ans…

Déjà 30 ans qu’un développeur de génie à décidé de développer un noyau de système d’exploitation… et surtout de le mettre sous licence GPL.

Un grand merci à lui !

Personnellement, mon premier contact avec Linux se fit par l’intermédiaire d’une Red-Hat, en 1998…

A l’époque, habituée à Windows 98, il m’avait fallu 1 semaine de patience pour réussir à arriver sur un bureau Linux, au final pas très utilisable pour moi à l’époque…

Mais je me souviens encore de ce sentiment de triomphe d’avoir réussi à faire fonctionner mon pc (un valeureux AMD K6 2 333 avec 32 Mo de ram) sous un système d’exploitation libre. Même si à l’époque, je n’avais pas vraiment idée de ce que signifiait ce mot.

Ensuite je me suis accrochée, et, en grande partie grâce à Mandrake Linux, devenue ensuite Mandriva Linux.

Les distributions, trouvées à l’époque dans des DVDs fournis avec les magazines, sont devenues de plus en plus utilisables au quotidien.

A tel point que j’ai pu réaliser la majorité de mes rapports de stages avec Start Office sous Linux Mandrake 10 🙂

Pour moi qui appréciait de programmer en C++, la présence en natif de tout le nécessaire était un vrai bonheur, et Linux à incontestablement facilité mes débuts en développement Java et en développement web !

Ma curiosité m’a poussée ensuite à me former à d’autres choses, comme l’administration système et la sécurité :

A l’époque, dans un monde presque exclusivement dominé par Windows, j’étais encore loin de penser que je passerai en fait une grande partie de ma vie professionnelle à travailler sur des systèmes type UNIX !

Mais c’était sans compter sur les aléas de la vie, parmi lesquels le travail pour un patron inconditionnel de MacOS (oui, je sais, MacOS est basé sur BSD, pas sur Linux, mais on y retrouve quand même des similitudes), et surtout le travail sur des serveurs web basés sur l’ensemble Linux (Debian ou Ubuntu) / Apache / PHP/ MySQL !

J’ai même tenté, à une époque, d’installer Linux Mint pour des clients qui désiraient garder un ordinateur incapable de basculer sur Windows 10. Les clients, sélectionnés en fonction de leurs besoins informatiques, ont été la plupart du temps ravis. Mais hélas, il faut être réaliste, et il reste compliqué de faire tourner les logiciels utilisés quotidiennement en entreprise sous Linux (peut-être est-ce aussi une question de culture d’entreprise…).

Enfin, même si ma période « évangélisation » est maintenant révolue, j’essaie quand même de continuer à faire connaître Linux au sein des particuliers et d’initier un maximum de personnes dans la sphère professionnelle !

Voilà pour mes expériences, heureuses ou malheureuses, avec Linux.

Et vous, partagez aussi les vôtres !

Un livre à lire impérativement !

Machine Learning, Intelligence artificielle, Algorithmes, autant de mots, souvent des buzz words, employés à tort et à travers, sans que leur signification soit très claire.

Avec ce livre, accessible à tout le monde, Aurélie Jean remet les choses dans leur contexte, et explique en terme simples, avec beaucoup d’exemples tirés de son expérience personnelle, ce que ces termes signifient vraiment.

De la simulation du comportement d’un élastomère chargé en nanoparticules de carbone (en l’occurence le caoutchouc) à la simulation des tensions politiques sur l’économie tout en passant par l’étude de l’impact des ondes de choc sur le cerveau et les poupées sexuelles, Aurélie Jean nous emmène pour un magnifique voyage au pays du numérique.

Elle aborde également les biais, ou comment notre vision, notre perception, déformée par notre culture, notre passé… peuvent influer sur notre jugement, et aussi notre façon de coder. Cela peut générer au mieux des situations cocasses, au pire de gros bugs !

Enfin, l’autrice nous expliquera pourquoi l’ordinateur quantique n’est pas la réponse à tout, et pourquoi « l’intelligence artificielle » (la vraie) n’est pas pour demain…

Personnellement, ce livre va rapidement devenir ma bible lorsque je devrai expliquer de manière simple ce qu’est le machine learning !

Bref vous l’aurez compris, j’étais déjà une fervente admiratrice d’Aurélie Jean via ses différentes conférences et interventions, et je suis définitivement conquise par son livre ! Il s’agit vraiment d’un ouvrage à mettre entre toutes les mains, et de toute urgence !

Tuto : transformer un raspberry Pi en serveur web

En règle générale, lorsque j’ai besoin d’un serveur web pour faire du développement, j’utilise Mamp ou une machine virtuelle Linux avec Virtualbox.

Mais là, j’avais besoin de quelque chose de plus pérenne, destiné à fonctionner h24 pour un projet perso.

C’était donc l’occasion de ressortir le Raspberry Pi de son tiroir 🙂 .

Disclaimer : Attention, ce qui est détaillé ici est valable pour un serveur servant à faire du développement, non accessible depuis Internet et sur un réseau sécurisé. En gros, il ne contiendra pas de données importantes non sauvegardées et je suis sa seule utilisatrice. Il est évident que si vous compter y héberger des sites accessibles depuis le web, une grosse partie sécurisation d’Apache n’est pas abordée ici.

Voilà, maintenant on peut rentrer au coeur du sujet. En fait, cet article se veut plus un mémo / wiki qu’un tutoriel, et je serai sans doute la première à m’y référer lorsque j’aurai une autre installation à faire.

Lire la suite

Siberian CMS : place à la pratique !

Il y a quelques temps, je vous entretenais d’une autre façon de développer des applications mobiles : Siberian CMS.

Il s’agit d’une solution libre qui prend la forme d’un CMS, dans lequel il est possible de paramétrer son application mobile. Celle-ci est ensuite générée et il est alors possible de la distribuer sur les stores.

L’avantage de Siberian CMS, outre le fait que cela soit un logiciel libre, c’est qu’il est possible (et même conseillé) que le compte nécessaire à la distribution des apps soit au nom du client final. Cela change tout, notamment pour faciliter l’acceptation de ce type d’application sur l’App Store.

Du coup, j’ai récupéré en début d’année 2021 en gestion pour le compte d’un client 2 applications Siberian et franchement, ces apps sont plutôt sympas !

La première application est celle d’une cave à bières & growlers de Lyon. L’application permet entre autres de bénéficier de :

  • Un shop en ligne
  • Une carte de fidélité
  • Une carte cadeau
  • Des notifications
  • Une visite virtuelle

Elle est disponible pour Android sur le Play Store pour iOS sur l’App Store.

La seconde application à été développée pour une fromagerie, également située à Lyon : l’Art de Choix. Comme pour le Crafterie, l’application permet de :

  • Réaliser ses achats en ligne
  • Bénéficier d’une carte de fidélité
  • Profiter de promotions, de notifications…
  • Réaliser une visite 3D

Et vous pouvez également la retrouver sur le Play Store et sur l’App Store !

Bref vous l’aurez compris, Siberian CMS, ça marche et cela peut représenter une alternative crédible pour les projet d’applications « standards » et avec un budget relativement modeste !

Le guide de la transformation digitale

Couverture du livre de Vincent Ducrey et Emmanuel Vivier "le guide de la transformation digitale"

La crise actuelle aidant, il n’est pas un seul jour sans que nous entendions parler de « transformation digitale ». Mais derrière ce buzz word se cachent des enjeux et des défis colossaux pour les entreprises, et particulièrement les PME.

Selon cet article, 85% des dirigeants de TPE sondés ne seraient pas à l’aise avec le terme et deux tiers des TPE verraient la transformation numérique comme une contrainte.

Pourtant, entre l’accès Internet plus rapide et tout le temps (ATAWAD : Any time, Anywhere, Any Device), la généralisation des connexions via mobile, la collaboration et le social facilités, le machine learning et la fusion du réel et du virtuel (réalité augmentée…), la transformation digitale est une nécessité pour les entreprises.

La meilleure expérience client gagne quasiment toujours, et refuser l’innovation est un combat perdu d’avance.

Mais comment s’y prendre ?

Vous pouvez bien sûr faire appel à mes compétences pour vous aider dans cette période délicate 🙂 , mais aussi lire ce livre extrêmement intéressant, même si datant un peu (2019) et plutôt orienté grandes entreprises, qui est une mine de conseils et la recette d’une transformation digitale réussie !

En 6 grands chantiers :

  • travailler sur le Leadership
  • travailler sur la culture et l’organisation de l’entreprise
  • choisir ses technologies
  • gérer ses données
  • changer l’expérience client
  • mesurer

Vous saurez comment aborder votre transformation numérique, et serez guidé.e par de nombreux exemples et cas d’usages, pour transformer ce que vous pensez être une contrainte en une magnifique opportunité business.

Bref, un must pour qui veut aborder sereinement la digitalisation de son entreprise !

Et n’oubliez pas : « En période de mutation, curiosité et diversité sont des facteurs clé de succès. Le leader de demain doit savoir sortir de sa coquille, et comme à l’heure de la renaissance, s’intéresser à de multiples disciplines et sujets en échangeant qu delà de son cercle familier, sous peine de devenir isolé et aveugle dans une tour d’ivoire« .

Le gestionnaire de mots de passe ultime !

Je ne vous apprendrai rien en vous disant que la gestion des mots de passe liés aux différents comptes que nous créons en ligne peut rapidement devenir un enfer si vous êtes un tantinet désorganisé.e ! Sans parler de la gestion de la sécurité ! Qui n’a pas connu un.e client.e lui disant tranquillement : « j’utilise toujours le même mot de passe, c’est le prénom de … , comme ça je suis sûr.e de m’en souvenir 😦 « .

En ce qui me concerne, si au niveau pro la question ne se pose pas : Keepass obligatoire, mais niveau perso, j’étais encore à la recherche du gestionnaire de mots de passe adapté à mes besoins.

Les contraintes étaient : logiciel de préférence libre, multiplateformes, synchronisation entre mes different devices et installable sur mon propre serveur.

En effet, j’utilise depuis des années Enpass, en version portable. Mais pour moi qui utilise aussi un iPad comme machine pro, la gestion via une clé USB commençait à poser problème.

En fait, j’étais à la recherche d’une solution de type « Dashlane », mais qui serait libre et installable sur ma propre infrastructure.

Et j’ai fini par trouver BitWarden (merci LinuxFr…) !

Copyright @Bitwarden.com

Franchement, ce logiciel est top. Multiplateforme, vous pouvez l’installer sur votre serveur avec une image Docker et, si vous n’avez pas de serveur, BitWarden propose différentes solutions pour vous héberger, dont une gratuite. Il y a en plus des extensions pour les principaux navigateurs !

Avec ça, si vos mots de passe sont encore écrits sur des post-its, c’est désespéré !

Vous pouvez visiter le site et télécharger Bitwarden ici : bitwarden.com

Une développeuse au pays du low code…

Une développeuse au pays du low code

Appsheet, Microsoft Power Platform, Zapier, AWS HoneyCode, Glide, Airtable, Siberian… il ne vous aura sans doute pas échappé que cette année 2020 aura été celle du low code / no code !

Bien sûr, en tant que Developpeur.se, la première réaction face à ces nouvelles méthodes de développement est souvent beuurk…

Mais en tant que développeur.se, notre métier ne consiste-t-il pas à perpétuellement se remettre en cause afin de proposer la meilleure solution technique au client.e ?

C’est en tout cas ce que je pense, et c’est pourquoi je considère que le low-code / now-code à tout à fait sa place dans mon offre 🙂

Mais d’abord, de quoi parlons nous?

Pour moi, l’idée maitresse du low code est de pouvoir produire, relativement facilement et rapidement, des outils métiers qui déchargent les entreprises des tâches à faible valeur ajoutée, ou qui permettent d’améliorer leur flux de travail.

Le mot clé étant à mon avis « rapidement ».

Même si le terme est relativement nouveau, Excel par exemple fait ça depuis très longtemps via les macros.

La différence est que maintenant, on peut faire communiquer entre eux différents logiciels, par exemple grâce à Zapier, et créer de véritables applications mobiles qui se synchronisent avec des classeurs Excel ou Suite.

Pour moi, on peut aussi les CMS modernes comme Word Press d’outils no code. Pouvoir créer des applications mobiles de cette façons était donc la suite logique.

El alors, comment ça marche ?

Lire la suite

Swift et l’accessibilité : introduction à VoiceOver

Photo by Daniel Ali on Unsplash

Et si on parlait d’accessibilité pour nos applications mobiles ? En 2017, rien qu’en France, 12 millions de personnes seraient touchées par un handicap (source). Alors vous imaginez dans le monde !

J’ai été contactée pour mon application KayakTraker par une personne atteinte de déficience visuelle, qui voulait savoir si l’application était compatible VoiceOver… gros blanc 😦 Du coup, me suis prise au jeu… 🙂

Et bonne nouvelle, sous iOS, il existe beaucoup de fonctions d’accessibilité, dont VoiceOver dont nous allons parler ici. Comme en plus, c’est relativement simple à mettre en oeuvre, alors pourquoi s’en priver ?

Pourtant, encore trop souvent, l’accessibilité pour les concepteurs.rices d’applications mobiles passe loin après le design, les fonctionnalités, les patterns… Et c’est dommage car avec un peu d’empathie et d’efforts, il est possible de faire beaucoup mieux !

En fait, si vous utilisez Xcode, votre application est même probablement déjà compatible en grande partie avec VoiceOver. Apple à fait pour nous une grande partie du travail, et nous donne des outils sympas pour le terminer 🙂

Donc commençons par une petite application de démo : 1 Label, 2 Buttons, 1 TextField. Lorsque l’on clique sur le bouton « Click me ! », on affiche « Hello » dans le TextField, et le bouton « Raz » remet le TextField à 0 :

Pour tester l’application avec VoiceOver, on peut dans un premier temps l’installer sur un device physique. Il faudra ensuite activer Voice Over dans les paramètres : Général > Accessibilité > VoiceOver. Cela permet déjà un premier test et de voir quelles informations manquent.

Mais ce n’est pas très pratique pour développer…

Heureusement, si il n’est pas possible (actuellement) d’activer les options d’accessibilité sur le simulateur, il est possible d’utiliser l’Accessibility Inspector depuis Xcode. Pour cela, rendez-vous dans le menu Xcode > Open Developer Tool > Accessibility Inspector.

On voit bien que le plus gros est fait, mais il reste quelques finitions…

Pour cela Apple à prévu les options d’accessibilité depuis le storyboard. D’une façon générale, chaque élément (Button, TextField…) possède des options d’accessibilité, qu’il suffit d’activer et de compléter :

Pour plus d’infos sur les traits, vous pouvez vous référer à la documentation officielle : https://developer.apple.com/

Voilà, une fois ces étapes accomplies, nous avons une application nettement plus accessible pour les personnes qui en ont besoin ! Ce n’est vraiment pas beaucoup de travail comparé à l’immense service que nous rendons !

Et le plus beau pour la fin : les options d’accessibilités gèrent aussi les traductions, comme toutes les autres éléments de l’interface 🙂

Vous pouvez donc retrouver vos labels et gérer vos traductions dans les fichiers strings dédiés. D’ailleurs, pour le rafraîchissement de ces fichiers, BartyCrouch est votre ami… mais cela fera l’objet d’un autre article.

Voilà pour cette introduction à l’accessibilité pour les applications iOS / Swift via VoiceOver. ce n’est bien sûr qu’une introduction, et VoiceOver ne prend en compte qu’une partie de l’accessibilité.

L’accessibilité se pense en globalité : au niveau du design, au niveau du parcours… J’en parlerai également dans de futurs articles ! En attendant, comme d’habitude, n’hésitez pas à me faire part de vos remarques / suggestions dans les commentaires !

Une application mobile Android / iOS en 1 journée ?

Application mobile Siberian

Depuis quelques années, on voit apparaitre sur le web des générateurs d’applications mobiles. La promesse est la même que pour les cms et les générateurs de sites web : pouvoir bénéficier d’un travail professionnel sans aligner une seule ligne de code…

Et comme pour les cms et autre générateurs de sites web, la réalité est quelque peu nuancée…

Suite à la demande d’un client, je me suis re-penchée sur SiberianCMS, que j’avais déjà testé il y a quelques années sans être convaincue plus que ça.

Le mois de juillet et ses chaleurs aidant, je me suis lancée comme défit de créer une application multiplateforme, avec SiberianCMS, en 1 journée… Voici donc un compte rendu de mes aventures 🙂

Lire la suite